Printemps du cinéma.

tokyo-fiancee1-e1409737717274_0

 

Le week-end dernier a eu lieux le printemps du cinéma, bien que je sois une très mauvaise cinéphile, j’ai voulu me cultiver un peu en allant regarder quelques films. Pour cela je n’ai pas été dans de grand cinéma ou les films sont souvent à très gros budget et surtout très commerciale. J’ai préféré aller au cameo de ma ville.

Mon programme fut le suivant : Dimanche : Tokyo Fiancée, Lundi : Mon fils et 1001grams, Mardi : The voice

Si je devais en retenir un à allez voir plus que les autres je pense que ce serait Mon fils. Ce film m’a énormément plu, car l’histoire est belle. Un jeune homme nommé Lyad, arabe est pris dans la meilleure école Juive de Jérusalem dans les années 90. Sa famille, très fier de lui le pousse a aller à cette internat, c’est la qu’il va rencontrer plusieurs personnes. Dans un premier temps il va se familiariser avec ses camarades, mais aussi intégrer un club. Ce club est fait pour aller aider les étudiants malade chez eux. Il va rencontrer Yonathan. Celui-ci va lui faire découvrir beaucoup de musique (dont certaine que nous pouvons connaître). Il va aussi faire la rencontre de Naomi, une jeune fille juive, tout deux vont devoirs affronter leurs parents respectifs. Peu à peu Lyad va avoir à prendre la décision de partir de cette internat pour que les parents de Naomi la laisse y allez, c’est à ce moment-là que Edna, la mère de Yonathan va le prendre sous son aile.

Très belle histoire d’amitié, d’humilité et d’amour. Bien que le film ce passe dans les années 90, nous pouvons tout à fait le remettre dans notre contexte actuel.

Ensuite, il y a bien sûr eu Tokyo fiancée. Jeune fille de 20 ans, Amélie est née au Japon de deux parents Belge elle n’a eu qu’un rêve toute sa vie, retourner dans la ville de sa naissance coûte que coûte. Ici nous faisons la découverte d’un Tokyo accueillant et beaux, mais aussi assez proche de nous (elle rencontre une femme qu’elle connaissait déjà). Ce film nous donne envie de partir, comme elle, à la découverte de Tokyo. Donner des cours de français à des passionnés qui s’en cachent bien. Découvrir les coutumes, les paysages et les traditions.

Pour ce qui est de 1001grams, j’ai été un peu déçue, certes je ne m’attendais pas à un film très actifs, mais tout de même. Si je devais le résumer en deux mots je dirais « film français ». Le film mou par excellence. Le scénario ainsi que l’histoire est banale et peu intéressante (même avec un peu de volonté).

Enfin je finirais par The Voice, sorte de Triller humoristique. Un homme fou, qui parle à ses animaux, va finir par commettre l’irréparable. Tout au long du film nous pourrons le suivre entre vie professionnel, rendez-vous chez son psychiatre et vie privée avec ses animaux. Films sans prétention, le synopsis ne nous ment pas, on sait a quoi s’attendre et pourquoi on va le voir, ou non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s